Les parrains

> Dominique Blanc

SNE 56

Originaire du Plateau de la Croix-Rousse, à Lyon, Dominique Blanc rêve de théâtre. Elle est engagée par Patrice Chéreau et mène depuis une carrière prolifique au cinéma et au théâtre. Plusieurs fois primée aux César et aux Molières, elle rejoint la troupe de la Comédie-Française en mars 2015. Elle est marraine des Petits Champions de la lecture depuis octobre 2015.

Dominique Blanc nous fait l’honneur d’être marraine de cette quatrième édition et sera présent lors de la finale le 22 juin 2016 à la Comédie-Française !

 

 « C’est la première fois que je suis marraine, j’en suis fière et honorée (…) Il s’agit pour moi d’une mission humaine et artistique.

J’ai accepté cette invitation parce-que je crois énormément à la mission de la lecture et aussi parce-que j’ai beaucoup de tendresse pour l’enfance (…), je pense que c’est un âge où l’on est extrêmement attentif et vigilent sur les mots, les histoires, les auteurs, le rêve, l’imaginaire.

L’apprentissage de la lecture est extrêmement important pour un enfant parce-qu’elle contribue à la formation de sa personnalité, c’est un exercice de concentration, d’attention, de même que l’écoute des autres élèves autour de celui qui lit est essentielle. »

Dominique Blanc, lors du lancement de la 4e édition

> Timothée de Fombelle

Né en 1973, Timothée de Fombelle est d’abord professeur de lettres en France et au Vietnam puis se tourne rapidement vers la dramaturgie. En 2006, paraît son premier roman pour la jeunesse, Tobie Lolness. Couronné par de nombreux prix en France comme à l’étranger, ce texte illustré par François Place connaît un succès international bientôt suivi par Vango, un époustouflant roman d’aventures en deux tomes qui séduit les lecteurs comme la critique. Timothée de Fombelle nous fait l’honneur d’être parrain pour une seconde année et sera présent lors de la finale le 22 juin 2016 à la Comédie-Française !

«J’ai découvert les petits champions de la lecture dans une classe de la Courneuve où j’étais venu écouter Safa, neuf ans, lire quelques pages d’un roman que j’avais écrit. Je me souviens de ses mains agrippant la couverture de mon livre, du silence dans la salle, des trente camarades qui la soutenaient de tous leurs regards, de l’enseignant, M. Aouine, plus concentré qu’un entraîneur derrière la ligne de touche… Mais je me souviens surtout de cette voix qui s’est élevée tout à coup. Safa prononçait chacun de mes mots comme s’ils étaient les siens, comme s’il fallait les faire entrer dans nos cœurs avec les armes de l’émotion, de la drôlerie ou de la persuasion. Quelques jours plus tard, le jour de la finale, en m’avançant avec elle sur la scène de la Comédie-Française, j’ai compris que je ferai un bout de chemin aux côtés de ces petits champions parce qu’ils nous invitent (et ils vous invitent aujourd’hui) à ce qu’il y a de plus important dans la vie : lire, rêver, se passionner, partager, rire, pleurer, aimer et faire aimer ! »

Timothée de Fombelle

Ils ont également été nos parrains: 

> Guillaume Gallienne

Radio France Christophe Abrawowitz

« Lire à voix haute est un exercice de sensibilité : il faut transmettre des émotions en respectant un équilibre. Il faut également comprendre le texte, comprendre ce qu’a voulu l’auteur. Encourager la lecture à voix haute chez les jeunes développe leur goût pour la lecture mais également leur confiance en eux-mêmes. »

Guillaume Gallienne, Parrain de 2012 à 2015

 

> Daniel Pennac

PENNAC Daniel C. Helie Gallimard

«  À toutes les personnes qui se mobiliseront, je dis merci. Merci de contribuer à encourager la lecture à voix haute. La lecture à voix haute réinstalle la littérature dans la langue et dans la musique du français, qui est très belle, extrêmement subtile. Le sens de la langue est plus évident quand il transite par la lecture à voix haute. Et aux enfants, d’avance, bravo ! Je suis très heureux à l’idée qu’ils se lancent dans cette aventure. Il faut être courageux : ils choisissent le texte, il y a là déjà un engagement, une responsabilité. Ensuite, ils s’exposent, ils se lancent, il faut du courage. Enfin, un enfant qui se prête à ce jeu, c’est forcément un enfant qui va vers les autres. Il faut un tout petit peu s’aimer soi-même, mais surtout aimer les autres. Il y a du don dans ces lectures, un trésor que l’on passe, que l’on ne garde pas pour soi. »

Daniel Pennac, parrain de 2012 à 2014

En route pour le second tour!

Les finales à l’échelle du département se tiendront entre le 1er mars et le 19 avril 2017.

Pour toutes questions sur les finales du second tour merci de contacter Marie-Agnès au 06 25 14 25 04